Atelier : Echange et accompagnement

Dans le cadre du petit RAMDAM des Tiers-lieux périgordins, l'atelier “Echange et accompagnement”, initialement prévu en deux ateliers distincts : Echange de compétences, et Accompagnement entrepreneur au sein d'un Tiers Lieux. Les différentes thématiques ayant émergé lors de la réflexion commune sont les suivantes :

  • Collaborer, échange de compétences
  • Besoin de communiquer sur mon activité / apport de comm
  • Quels besoins d'accompagnement pour des entrepreneurs “débutants” pourraient être satisfaits par des moyens mutualisés.

Compte-rendu, partie "Echange de compétences"

Système de méthode ouverte de coordination

Pour valoriser le travail bénévole et conserver la confiance, il semble important d'établir une méthode ouverte, libre et collaborative pour savoir à tout moment qui fait quoi et qui a fait quoi. Pourrait s'en suivre une valorisation sous forme d'un système de points, d'un SEL ou pourquoi pas d'une monnaie locale.

Mutualisation pour les formations

Lorsque le besoin est identifié par plusieurs coworkeurs au sein d'un Tiers Lieux, il parait pertinent de pouvoir mettre en oeuvre des formations communes. Soit à l'intérieur du Tiers Lieux lui même (par exemple un atelier mis en place par un coworkeur disposant de la compétence) ; soit au travers de formations co-financées. Lors de la discussion suivant la restitution de l'atelier, des parallèles ont été mis en avant pour étendre ce système au niveau du réseau de Tiers Lieux.

Co-développement / résolution de problèmes

Dans le cadre de la coopération, il pourrait être mis en place des brainstorming pour aider un coworkeur sur une problématique donnée. Le brainstorm pourrait être initié par un coworkeur expérimentant une difficulté.

Ouvert à tous, ce type d'atelier pourrait apporter de la confiance, par la connaissance des compétences de chacun, et pourrait déboucher à terme sur un collectif capable de répondre à des appels d'offre.

Tests (de formation, d'ateliers..)

Idée assez proche de la précédente, qui consiste à faire tester une formation, un produit, une méthode, un process, par des coworkeurs, afin d'obtenir un feedback. Ces ateliers tests seraient être gagnant-gagnant dans la mesure où le coworkeur participant obtient une contre partie de son feedback. A minima de la confiance, de la bienveillance, une expérience, sinon de réelles découvertes et compétences.

Equilibre vie pro / vie perso

Un autre point important qui émerge, et que le Tiers Lieux doit apporter autre chose que des réponses à des problématiques purement professionnelles. C'est un enjeu fort sur lequel à peu près 100% des personnes adhère. Le troisième lieu doit permettre d'aller au delà, en s'engageant dans une démarche de recherche autour du bonheur au travail et de l'équilibre pro / perso.

Un Tiers Lieux doit pouvoir proposer régulièrement des ateliers autour de ces problématiques.


Compte-rendu, partie "Accompagnement"

Faire appel aux ressources de l'ESS

Les Tiers Lieux ne sont pas destinés à priori à se substituer à des structures plus adaptées pour accompagner les entrepreneurs, mais il pourrait être intéressant que les structures de l'ESS investissent un peu plus les Tiers Lieux, pour y apporter de l'accompagnement. Des partenariats existent déjà entre l'ADIE, Coopalpha, Iriscop et l'Escale numérique ou CéLA, par exemple. D'autres pourraient se développer. Alexia de la ligne de l'enseignement à émis l'hypothèse dans l'atelier “Réseau de Tiers Lieux” que des permanences d'accompagnement aux associations puissent se dérouler dans les Tiers Lieux, d'autres comme CéLA sont en phase de pour-parler avec pôle emploi.

Développement économique avec de "nouvelles" méthodes

Il semble important pour les Tiers Lieux de se démarquer de ce qui peut se faire en terme d'atelier, d'accompagnement, d'entre-aide avec ce qui peut se faire par exemple à la CCI ou dans les “club d'entreprise” de la vieille économie. Un mot d'ordre : ouverture sur un monde coopératif.

Mentorat / Tutorat

Compte tenu du fait que dans les Tiers Lieux se trouvent des personnes ayant plus ou moins d'expérience, des compétences variées, souvent complémentaires, et pour limiter au maximum le temps d'adaptation nouveaux coworkeurs, l'idée a été émise de mettre en place un système de mentorat. Chaque nouveau coworkeur serait ainsi “coaché” par un ancien.


Conclusion

Durant la restitution a été mis en avant le fait que beaucoup des concepts développés dans cet ateliers sont généralisables dans le cadre d'un réseau de Tiers Lieux.

  • /var/www/dokuwiki/data/pages/tiers_lieux_perigordins/reunions/le_petit_ramdam_des_tiers_lieux_perigordins/atelier_echange_et_accompagnement
  • Dernière modification: 20/10/2018 23:05