Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

tiers_lieux_perigordins:reunions:le_petit_ramdam_des_tiers_lieux_perigordins:atelier_facteurs_et_indicateurs_de_reussite [20/10/2018 23:05]
127.0.0.1 modification externe
tiers_lieux_perigordins:reunions:le_petit_ramdam_des_tiers_lieux_perigordins:atelier_facteurs_et_indicateurs_de_reussite [26/11/2018 00:25] (Version actuelle)
Pascal Menut [Contexte]
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Atelier : Facteurs et indicateurs de réussite ======
 +
 +===== Contexte =====
 +
 +Dans le cadre du [[tiers_lieux_perigordins:​reunions:​le_petit_ramdam_des_tiers_lieux_perigordins:​start|]],​ l'​atelier "​Facteurs et indicateurs de réussite (d'un Tiers-Lieux)"​ traitait des moyens d'​évaluer la réussite (ou l'​échec) d'un Tiers Lieux. Les différentes thématiques ayant émergé lors de la réflexion commune sont les suivantes :
 +
 +  * Quels facteurs / critères de réussite (et d'​échec) lors de la création d'un Tiers Lieux.
 +
 +----
 +
 +===== Compte-rendu de l'​atelier =====
 +
 +==== Définitions ====
 +
 +L'​atelier était initialement intitulé "​Indicateurs et facteurs de réussite",​ mais une discussion préalable a mis en avant le fait que les indicateurs était en fait des moyens d'​évaluer un projet, souvent demandé par des observateurs externes (banques, collectivités). Sorti de ce contextes, ils ne sont réellement intéressants que s'ils découlent des facteurs.
 +
 +==== Facteurs de réussite ====
 +
 +=== Initiation du projet ===
 +
 +Très important, un cadrage méthodologique pour ne pas s'​éparpiller.
 +
 +=== Humain : qui porte ? ===
 +
 +Les qualités et compétences de la personne ou du collectif portant le projet sont un facteur déterminant. Parmi les compétences nécessaires,​ il a été relevé :
 +
 +  * Compétence administrative
 +  * Compétence de gestion
 +  * Communiquant (extraversion ET introversion) : capacité à rêver et capacité à exprimer ces rêves et à les communiquer
 +  * Dans le cadre d'un collectif : clarté sur l'​engagement de chacun, bénévolat "en conscience",​ pour éviter les frustrations au delà des premières semaines lorsque l'​énergie collaborative s’essouffle.
 +  * Connaissance du territoire
 +
 +=== Autres facteurs déterminants ===
 +
 +Au delà des qualités intrinsèques du ou des porteurs de projet, il est important que le projet :
 +
 +  * soit soutenu par une collectivité locale ou une institution
 +  * soit rapidement validé par une communauté active
 +  * propose une hybridation,​ une offre multiservice,​ sans pour autant s'​éparpiller
 +  * mette en place de l'​animation (humaine). La présence d'un facilitateur sur place, ou à minima d'un ou plusieurs référents ayant la connaissance des compétences de chacun et des ressources disponibles.
 +  * Le lieu (et l'​équipe dirigeante) doit faire preuve de dynamisme pour éviter de sombrer dans une routine.
 +
 +=== Gouvernance partagée ===
 +
 +La gouvernance partagée est un exercice très difficile, il est important qu'​elle soit **périodiquement (ré)évaluée,​ revisitée**. Pourquoi pas à l'aide d'une évaluation périodique externe.
 +
 +Le ou les leaders doivent avoir conscience du fait qu'ils le sont (leaders), et être clairs sur leurs intentions, notamment en cas d’essoufflement. ​
 +
 +Une séparation entre l'​opérationnel et la vision globale semble primordiale. Le gérant·e de l'​espace ne peut dans de bonnes conditions être submergé·e par la gestion au quotidien et prendre le recul nécessaire au pilotage du Tiers Lieux.
 +
 +Il est également important de séparer autant que possible les tâches administration,​ de gestion, les décisions, de l'​humain. Afin de limiter au maximum les décisions prises à chaud ou affinité au détriment de l'​intérêt général.
 +
 +**Valorisation du bénévolat** : cette problématique a également été évoquée dans quasi tous les ateliers. Un système de SEL, monnaie locale ou a minima comptage de temps doit être mise en place (mais compliqué en pratique), pour valoriser le temps et l'​énergie passée.
 +
 +=== Modèle économique ===
 +
 +Pour fonctionner et se pérenniser,​ un Tiers Lieux doit tendre à l'​autonomie financière. C'est un critère primordial et que chacun doit avoir à l'​esprit. Un Tiers Lieux n'est pas un lieu subventionné et mis à disposition,​ mais bel et bien un lieu autogéré et autofinancé par un collectif citoyen. Si des subventions ou des aides peuvent et idéalement doivent intervenir, c'est plutôt en phase d'​amorçage,​ mais l'​objectif est alors de réfléchir à un modèle économique viable sur le long terme.
 +
 +----
 +
 +==== Indicateurs de réussite ====
 +
 +Les indicateurs de réussite pourraient être définis par un atelier (ou par une tête de réseau), mais nous n'​avons fait qu'en évoquer quelques uns, l'​idée n'​étant pas d'​être exhaustifs mais simplement de donner des pistes.
 +
 +Les indicateurs sont **qualitatifs** ou **quantitatifs**,​ mais souvent les deux notions sont imbriquées.
 +
 +Exemples d'​indicateurs : chiffre d'​affaire,​ nombre d'​adhérents,​ de coworkeurs, typologies des métiers représentés,​ ...
 +
 +Indicateur de gestion : partage d'​information,​ efficacité,​ ..
 +
 +Les indicateurs doivent être indices de performance,​ et sont à mesurer également au niveau des coworkeurs et entreprises hébergées (quel est l'​impact du Tiers Lieux sur la productivité des coworkeurs)
 +
 +Les indicateurs ont besoin d'​être racontés.
 +
 +----
 +
 +===== Conclusion =====
 +
 +Une fois de plus, le lien avec l'​atelier "​[[petit_ramdam_des_tiers_lieux_perigordins:​atelier_reseau_de_tiers_lieux|Réseau de Tiers Lieux]]"​ est assez fort. Cette notion de facteurs de réussite et d'​indicateur prenant tout son sens si l'​analyse est réalisée comparativement avec d'​autres Tiers Lieux.
 +
 +Une prestation / un rôle imaginable pour le réseau serait de prendre en main cette analyse et d'​accompagner à sa mise en œuvre.
  
  • /var/www/dokuwiki/data/pages/tiers_lieux_perigordins/reunions/le_petit_ramdam_des_tiers_lieux_perigordins/atelier_facteurs_et_indicateurs_de_reussite
  • Dernière modification: 26/11/2018 00:25